8 avril 1966

Base Documentaire : Doctrine

FOUCAULT, MichelūüēīÔłŹ

ūüďôLes mots et les choses. Une arch√©ologie des sciences humaines

‚Ėļ R√©f√©rence compl√®te : Foucault, M., Les mots et les choses. Une arch√©ologie des sciences humaines, collection des sciences humainesGallimard, 1966, 404 p.

____

 

‚Ėļ Texte de la 4i√®me de couverture : Les sciences humaines d'aujourd'hui sont plus que du domaine du savoir : d√©j√† des pratiques, d√©j√† des institutions. Michel Foucault analyse leur apparition, leurs liens r√©ciproques et la philosophie qui les supporte. C'est tout r√©cemment que l'¬ęhomme¬Ľ a fait son apparition dans notre savoir. Erreur de croire qu'il √©tait objet de curiosit√© depuis des mill√©naires : il est n√© d'une mutation de notre culture. Cette mutation, Michel Foucault l'√©tudie, √† partir du XVIIe si√®cle, dans les trois domaines o√Ļ le langage classique - qui s'identifiait au Discours - avait le privil√®ge de pouvoir repr√©senter l'ordre des choses : grammaire g√©n√©raleanalyse des richesseshistoire naturelle. Au d√©but du XIXe si√®cle, une philologie se constitue, une biologie √©galement, une √©conomie politique. Les choses y ob√©issent aux lois de leur propre devenir et non plus √† celles de la repr√©sentation. Le r√®gne du Discours s'ach√®ve et, √† la place qu'il laisse vide, l'¬ęhomme¬Ľ appara√ģt - un homme qui parle, vit, travaille, et devient ainsi objet d'un savoir possible.
Il ne s'agit pas l√† d'une ¬ęhistoire¬Ľ des sciences humaines, mais d'une arch√©ologie de ce qui nous est contemporain. Et d'une conscience critique : car le jour, prochain peut-√™tre, o√Ļ ces conditions changeront derechef, l'¬ęhomme¬Ľ dispara√ģtra, lib√©rant la possibilit√© d'une pens√©e nouvelle.".

les commentaires sont désactivés pour cette fiche